Alice à la menthe

25 août 2016

Out from outwhere

Deux ans que je n'ai pas écrit sur ce blog. Pourtant, l'envie ne m'a pas manqué au fil des mois de consigner les petits évènements de la vie et les progrès de mes bouloux.

Alors voilà : de retour de 3 semaines de vacances, une en Bretagne sous des ciels voilés mais sereins, des marches à n'en plus finir, jusqu'à mi-cuisses, dans une eau dont je ne sentais plus la fraîcheur. L'école du cirque de Santec découverte par hasard et qui a enchanté Augustin -petit château rayé battu au vent dont je me suis approchée, toutes lunettes ôtées (avant, c'était l'inverse) pour déchiffrer l'accueil. Notre Nini, depuis 7 ans à la campagne, chatte rayée et svelte pour ses 16 ans,  toujours sauvage et mal aimable et qui venait se frotter contre ma joue le soir.

La découverte de la Dordogne, la liberté pour les enfants, les grottes de cromagnon, la promenade en canoë sur la Vézère, le foie gras, les saucisses à l'orange, au roquefort et au monbazillac, la piscine et les amis de Caen, le Pessac Leognan et le calme presqu'absolu. Le retour sur les départementales, on a frôle Limoges que l'on connaît mal et la Touraine que l'on connaît mieux.

La rentrée qui approche, ici comme ailleurs, comme chez vous ?  J'aurai deux primaires pour la première fois et pourtant je ne suis pas encore entrée en politique.

 

Posté par Amarantha à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30 juillet 2014

All alone

Me voici depuis quelques jours sans les enfants et leur père, partis en Bretagne chez leur Granny et mère respectives. 

J'ai très peu l'occasion de me séparer d'Augustin et Gaspard depuis leur naissance, n'ayant personne pour les garder. Je le déplore souvent mais de ce fait, nous sommes consubstantiellement liés et je suis toujours un peu triste de les quitter.

Mais une fois que les enfants sont partis, succède l'euphorie de retrouver ma vie d'avant, celle que j'ai quittée à presque 38 ans. Et en numéro 1, ce qui me plaît le plus, c'est de ne pas me soucier de l'heure.

Cette liberté est comme un vêtement trop grand, je ne sais plus quoi en faire. Dans les magasins, j'entends un enfant pleurer, un autre crier "maman" ! et je me retourne par réflexe, pour vérifier que ce n'est pas moi dont on a besoin.

J'avais plein de projets pour cette semaine : grand ménage, prendre des verres avec les copains trop rarement vus, la piscine un jour sur deux...

Les jours passent, je n'ai pas fait la moitié de mon programme, à part beaucoup de lèche-vitrines. j'adore ça. L'appartement est vide le soir, mais je savoure quand même le calme. Les sentiments sont ambivalents. mais la course contre la montre s'est arrêtée. Et ça, c'est bon !

Dans deux jours, je prendrai le train pour les retrouver sur la route des vacances. Je descendrai sur le parvis de cette gare inconnue et je verrai leurs visages épanouis dans leurs rehausseurs, à l'arrière de la voiture. Je me retiendrai pour ne pas les couvrir de baisers. Nous descendrons vers le sud, nous retrouverons la Méditerranée, la piscine, les baignades quotidiennes, les pélardons, les cigales et les citronniers.

Trois semaines à savourer, en espérant qu'elles seront à la hauteur de leurs promesses.

Posté par Amarantha à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 juillet 2014

L'expo des dinosaures

Samedi dernier, j'ai emmené Augustin à Paris, comme il me le réclamait depuis longtemps.

Nous avons déjeuné avec sa marraine rue Saint Sulpice, après être allée la chercher à son travail. Augustin a été gâté, il a complété sa collection de Transformers.

chris1

chris2

Après un déjeuner de pain roboratif, tellement meilleur que le steak haché-frites du jour, nous avons pris le métro direction porte de Versailles pour l'exposition des dinosaures de l'été...

chris3

L'exposition a lieu dans le pavillon 6 du parc des expositions, du 5 juillet au 31 août 2014.

Elle retrace l'époque des hommes préhistoriques et de la période des glaces, jusqu'aux dinosaures.

chris4

Ces mammouths sont très bien faits, le plus petit tremblait même de froid, c'étair super mignon.  En effet, tous les hommes, animaux, dinosaures sont animés. Il y en a 75 au total. Leur taille est réelle. Ils grognent, bougent, rugissent dans la pénombre. L'effet est très réussi.

chris5

chris6

Les gueules hérissées de dents menaçantes s'ouvrent, les queues remuent, les têtes s'agitent furieusement... Les enfants sont médusés et enchantés. Cela fait passer le prix que je trouve un peu excessif : 14 euros/personne.

A la fin de la visite, on peut se faire photographier sur le dos d'un dinosaure, et tourner dans un manège d'animaux sauvages. Un film est également projeté.

Si vous ne savez pas quoi faire cet été et que vous avez des fans de tyrannosaures et autres brachiosaures à la maison, n'hésitez pas à y faire un tour !

17 juillet 2014

Marks and Spencer

J'ai retrouvé il y a peu une rédaction qui disait que quand je serai grande, je serai prof de français, je conduirai une 2 chevaux, et j'habiterai Londres.

Trois idées séduisantes qui ne se sont pas concrétisées, faute sans doute d'un enthousiasme suffisant.

Mais si je fais partie du club très fermé des quarantenaires qui n'ont pas le permis, en revanche, j'ai un goût immodéré pour la langue française et j'apprécie beaucoup Londres et l'Angleterre de façon générale.

La gastronomie de nos meilleurs amis d'Outre-Manche, pluri-éthnique, offrait un merveilleux condensé de ses saveurs Boulevard Haussman, il y a alongtemps. A l'époque, point de Daily Monop' ou de smoothies californiens à tous les coins de rue, et je pouvais traîner des heures dans les rayons de Marks & Spencer, pour rentrer avec de délicieuses chips cheddar-oignon ou un carrot cake.

Marks and Spencer a fermé boutique, une pétition vibrante (que je n'ai pas signée) a circulé, et après quelques années sombres sans scones britaniques, une petite boutique a finalement ouvert sur les Champs. Pas un super quartier, un choix de produits réduits... Pas de quoi s'enthousiasmer.

Et puis hier, rôdant à la Défense, j'ai senti mon coeur frétiller d'aise en apercevant l'enseigne bien aimée et des rayons dignes de ce nom. Un grand Mark and Spencers à portée de main ou presque !

J'ai passé un moment délicieux parmi les plats indiens et asiatiques, les scones et les gelées diverses, pour finalement remplir -petitement pour ma première visite- le joli cabas pas cher que voici :

ms1

Quelques mini popodums en sachets, une sauce korma et une tikka et de délicieux pains à l'ail, des graines et fruits secs... What else ?

ms2

ms3

J'y retournerai bientôt, c'est certain -et avec mon appareil photo, puisque je n'ai pas de smartphone.

I love you Marks !

Posté par Amarantha à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juillet 2014

Au revoir maîtresse

La fin de l'année scolaire touchant à sa fin, je renoue avec des sensations perdues depuis plus de deux décennies.

Les enfants sont excités et très fatigués. Augustin est impatient d'aller chez les grands. Il y a une maîtresse très gentille et l'autre un peu stricte, laquelle aura-t-il ? Je n'en connais aucune des deux, et c'est sans doute mieux ainsi. Je n'aurai pas de bonne ou mauvaise surprise à la lecture des listes de classes. De toutes façons, Augustin a fait une année brillante et est à l'aise dans tous les apprentissages. Je ne me fais pas de souci pour lui.

Gaspard aura sans doute la même maîtresse qu'Augustin. Véronique est une enseignante comme on en rêve, à l'écoute des parents et des enfants et sensibilisée à l'apprentissage Montessori. Je suis certaine que mon petitou (plus si petit, snif) s'épanouira avec elle.

Mon CDD s'achève fin août, je vais repartir à la recherche d'un emploi à la rentrée. D'ici là, nous passerons de belles vacances dans le sud de la France.

 

Posté par Amarantha à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 juin 2014

Merci Maîtresse

L'an dernier, j'avais proposé de faire des cartes pour la maîtresse et l'Atsem d'Augustin, pour accompagner le cadeau collectif des parents :

carte1

carte2

J'avais pris du plaisir à les confectionner, et j'ai récidivé cette année d'autant que nous avons eu des maitresses/Atsem exceptionnelles, tant en petite qu'en moyenne section.

Pour la maîtresse de Gaspard et pour Lulu, des cartes de filles, car  toutes deux aiment le rose et les paillettes -avec un goût plus prononcé pour le tout en ce qui concerne Lulu...  J'ai pu donc me lâcher sur le glitter, chouette ! :

carte6

carte5

 Pour la maîtresse d'Augustin et Jocelyne, l'Afrique s'imposait, comme une continuité et un point final au travail remarquable qu'elles ont réalisé sur ce thème :

carte3

Merci aux enseignantes et aux Atsem qui,  comme celles que j'ai rencontrées cette année, prennent leur travail à coeur et s'occupent très bien de nos enfants.

20 juin 2014

Olélé moliba makasi

Cette année, nous avons eu droit, à la maternelle des enfants,  à un spectacle de fin d'année.

La maîtresse d'Augustin avait choisi de travailler pendant un semestre sur le thème de l'Afrique.

Les enfants ont appris le nom des animaux vivants sur le continent et la vie des habitants via l'écriture, des comptines et des dessins, ainsi que des photos. Il sont allés au musée du quai Branly, où une conteuse, à travers la parole d'un oiseau, les a emmenés à la découverte du monde. Sans oublier de leur montrer quelques objets africains, notamment des poupées.

Le cadeau de la fête des mères a été un très portable collier avec masque africain en plastique fou monté sur un fil, agrémenté de quelques perles.

Il était donc logique que la maîtresse continue sur cette belle lancée. 

Voici les garçons tout fiers,  déguisés en guerriers Masaï, et les filles en porteuses d'eau :

AUGUSTIN 2

ENFANTS 1

 

Ils ont chanté "Olélé moliba makasi", extrait des Comptines et berceuses du baobab. Les enfants écoutent ce disque depuis leur naissance, Augustin était donc content de l'entendre à l'école.

En petite section, il a été question de petits lapins qui se réveillent, mangent du thym et sortent de leurs terriers. C'était vraiment très mignon. Gaspard ne voulait pas y aller, mais une fois sur scène, il a très bien joué son rôle.

GASPARD 1

GASPARD 4

La queue du lapin n'a pas durée longtemps (Augustin l'a arrachée à son frère par solidarité, une fois le spectacle fini..) Mais j'ai évidemment été fière de mes boulous.

Pour la petite histoire, j'avais ce jour-là une angine de malade qui m'a conduite à l'hôpital le lendemain. Je ne pouvais pas avaler ma salive depuis une semaine. Les antibiotiques étant sans effet, j'ai eu un nouveau traitement et une perfusion qui m'a bien soulagée. Moralité : méfiez-vous de l'angine qui dort au fond de votre gorge...

Posté par Amarantha à 17:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juin 2014

Un livre, Hervé Tullet

J'ai découvert récemment Hervé Tullet et son grand succès, intitulé sobrement  "Un Livre", compte parmi mes ouvrages préférés de littérature enfantine.

Oui, rien que ça.

IMG_5312

 On ouvre ce livre sans savoir ce qu'il va révéler. La première consigne est simple : frotter le rond jaune. On sourit, on tourne la page, on frotte encore, on penche, on souffle, on tape des mains, les enfants sourient, commentent, et rient franchement à la fin.

IMG_5313

IMG_5314

IMG_5315

 

Un livre donc, à mettre entre toutes les mains, que je vous conseille sans réserves !

Posté par Amarantha à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juin 2014

Après le congé parental...

Je travaille de nouveau depuis février, après un arrêt de 4 ans (grossesse du deuxième et congé parental).

J'ai beaucoup angoissé pour cette reprise : je gardais Augustin depuis ses 1 an, Gaspard depuis sa naissance. Heureusement, j'avais trouvé la super nounou, celle que je croisais régulièrement à l'école, avec laquelle j'ai beaucoup échangé avant de lui confier mes enfants.

Elle gardait déjà la meilleure amie d'Augustin et son petit frère, dans un appartement juste derrière ma rue. Autant dire que les conditions idéales étaient réunies.

J'ai retrouvé un emploi (un CDD, air du temps oblige) moins intéressant que celui que j'avais avant, mais dans ma ville -gros avantage !- et dans un cadre magnifique, qui tranche complètement d'ailleurs avec les locaux décrépis à l'intérieur.

La première semaine a été dure, j'ai pensé à tout arrêter pour  devenir assistante maternelle pour ne pas m'éloigner de mes petits de 3 et 5 ans, j'ai pleuré et déprimé. Mais je n'avais pas le choix financièrement : il fallait que je retourne travailler.

Finalement, nous avons vite pris nos marques et j'ai retrouvé avec plus de plaisir que prévu le monde du travail. J'avais quand même travaillé presqu'en continu de 24 à 38 ans, donc j'étais habituée, même si c'était la première fois que je travaillais avec mes deux enfants.

Mes fils ont 21 mois d'écart et j'en ai vraiment bavé les 3 premières années. J'étais seule pour m'en occuper, avec l'aide du papa le soir -mais qui rentrait souvent tard-, je n'avais personne à qui les confier pour souffler un peu et ça a été très dur de s'en occuper 24h/24, 7 jours sur 7.  J'ai cru que je n'en verrais jamais le bout.

Quand le deuxième est allé à l'école, le matin, j'ai eu 3 heures pour moi et j'ai eu le sentiment de revivre. Vraiment. C'est à ce moment là que j'ai commencé à entamer un régime pour perdre les 10 kgs qui me restent, à me racheter des vêtements... A penser à moi.

Je prends d'autant plus soin de moi maintenant que je travaille (même si j'ai fait une croix sur la plupart de mes chaussures à talons, surtout avec les pavés de ma ville).

Ayant changé radicalement de rythme, je  suis donc en mesure de répondre à la grande question : est-ce plus fatigant de travailler ou d'être à la maison ?

La réponse est simple : il est plus fatigant physiquement de travailler, mais plus fatigant nerveusement d'être à la maison avec des enfants non scolarisés.

Je suis contente, retrospectivement, d'avoir profité des premières années de mes enfants, de m'en être occupée comme bon me semble, à ma manière. Nous étions dans une bulle et nous avons tissé des liens très forts, qui j'espère dureront longtemps (je rêve peut-être ?). Reprendre le travail m'a fait du bien, même si je regrette d'être absente de chez moi de 8h à 19h. Je ne travaille pas le mercredi après-midi, mais ce n'est pas une demie-journée très reposante, même si elle fait plaisir aux enfants (et c'est pour cela que j'essaierai de la préserver).

En conclusion, j'encourage les mamans qui hésitent à reprendre une activité professionnelle à franchir le pas, car les nouvelles habitudes s'installent vite. Même si je sais que l'on peut parfaitement s'épanouir comme maman au foyer !

08 mai 2014

Le rainbow cake pour les nuls

Je n'ai jamais été une super patissière, la base quoi... Le fondant au chocolat et les cookies ça va. Mais la croûte de mes tartes est systématiquement brûlée malgré mes efforts et mes muffins sont désespérement raplaplas (mais très bons).

Evidemment, quand on a des enfants, on se surpasse... J'ai toujours une passion vaguement coupable pour tout ce qui est mignon, kawaï, coloré, alors forcément, les gâteaux arc-en-ciel étaient faits pour moi ! Je me disais quand même que ça me semblait bien compliqué.

Et bien non, ce n'est pas trop dur. Je n'ai pas réussi du premier coup (mon premier rainbow cake, j'ai mis 7 heures à le faire, après avoir jeté la première pâte... Un Victoria Sponge Cake trop ambitieux pour moi) mais j'ai enfin trouvé une recette très simple et vraiment délicieuse. Et surtout, très facile pour les manchottes comme moi. Le gâteau n'est pas écoeurant malgré le chocolat dedans et dessus car la pâte est légère (base au yaourt).

Pour un gâteau de 10 personnes environ, il faut d'abord préparer la pâte :

- Une base gâteau au yaourt multipliée par 2, soit :

- 2 yaourts nature, (dont on garde les pots vides pour mesurer le reste des ingrédients)

- 4 pots de farine

- 4 pots de sucre

- 2 oeufs

- 1 pot d'huile genre tournesol

- 1 cuillère à café de levure

 On prend des bols jetables en plastique, on divise dedans la pâte en 6 dedans, et on ajoute une pointe de couteau d'un colorant gel Wilton en petit pot. Juste une pointe, car vous allez voir en mélangeant que cela colore très vite et très bien.

On a acheté au préalable 6 couleurs différentes.

 Ca donne ceci :

rainbow1

Ensuite, on fait cuire une première couleur. on met une feuille de papier cuisson sur la plaque du four, on pose dessus un cercle à pâtisserie de 22 cm et on verse le bol de pâte dedans.

On met le premier cercle au four à 180 °C pendant 20 mn, en surveillant que le gâteau ne devienne pas marron. On met aussi une feuille de papier cuisson sur le dessus du cercle pour pas que le gâteau brunisse.

Une fois le gâteau cuit, on le pose dans une grande assiette avec une feuille de papier cuisson par dessus. on cuit un second gâteau et on le pose sur le premier, et ainsi de suite en séparant bien chaque gâteau emplié avec une feuille de papier cuisson, sinon alerte rouge, ils colleront entre eux !

Evidemment, si on a deux cercles à pâtisserie, c'est plus rapide, on fait cuire les gâteaux 2 par 2, mais ce n'est pas mon cas.

rainbow2

On prépare une ganache pour mettre entre les couches de gâteau :

- 25 cl de crème fraîche

- 1 cuillère à soupe de sucre

- 1 cuillère à soupe de beurre

- 200 grammes de chocolat (blanc, ça fait plus joli quand on découpera le gâteau)

On chauffe la crème, le beurre, le sucre. Quand ça bout, on mélange hors du feu avec le chocolat en morceaux. On laisse reposer et on étale la ganache entre chaque couche de gâteau avec une cuillère à soupe. Prévoir une autre assiette à côté car on enlève précautionneusement les gâteaux un par un, un coup de ganache, hop ! On remet le gâteau, etc...

Perso j'aime pas la pâte à sucre et ça me parait franchement impossible à étaler quand on est pas douée. Je prépare donc un glaçage au chocolat blanc, avec:

- 1 tablettes de chocolat blanc à pâtisser avec 90 grammes de sucre glace et 3cuillères à soupe d'eau. Mélanger. Recouvrir le gâteau une première fois. J'ai acheté une spatule spéciale mais j'ai du mal à l'utiliser, je préfère une cuillère à soupe. Prévoir les quantités en double car vous remettrez une seconde couche de glaçage après.

On étale donc le glaçage, en faisant vite car ça sèche rapidement : c'est moche, c'est normal, car c'est la première couche.

On laisse au frigo au moins 2h, voire toute la nuit si possible, et on ressort le gâteau pour la deuxième couche (mêmes ingrédients que la veille). Déjà, on l'étale beaucoup mieux, vous verrez.

Le glaçage n'est pas super lisse, je suis sûre que vous ferez mieux que moi, mais l'idée est que le gâteau soit totalement recouvert afin que la surprise au découpage soit totale !

Décorer le gâteau à votre goût et découper avec un grand couteau à large lame car ce rainbow cake est assez haut.

Admirez les yeux brillants de votre enfant et récoltez des applaudissements bien mérités, car c'était pas gagné mais vous l'avez réussi !

cake

rainbow